Le nouveau Secrétaire Permanent prend langue avec la maison mère Le nouveau Secrétaire Permanent prend langue avec la maison mère
e 14 avril 2021-Récemment désigné secrétaire permanent du Pool Energétique de l’Afrique centrale(PEAC), monsieur ATADET Azarak,Mogro a été reçu par le Commissaire à l’Environnement, Ressources Naturelles, Agriculture et Développement Rural, le docteur Honoré Tabuna, assurant l’intérim du Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC).

...

Lire la suite...
Réunion des organes statutaires du PEAC
Il s’est tenu à Brazzaville, le 23 février 2021 une réunion du Comité des Experts du Pool Energétique de l’Afrique Centrale (PEAC).
Réunion des organes statutaires du PEAC
Il s’est tenu à Brazzaville, en République du Congo, le 24 février 2021, la 21ème session du Comité de Direction du PEAC dans le cadre de la réunion des organes statutaires du Pool Energétique de l’Afrique Centrale.
PASSATION DE SERVICE
Passation de service entre Monsieur Jean-Chrysostome Mekondongo (Secrétaire Permanant sortant) et Monsieur ATADET AZARAK MOGRO Nouveau Secrétaire Permanant du Pool Energétique de l’Afrique Centrale (PEAC), le 24 Février 2021 à Brazzaville.
Nouveau Secrétaire Permanent du PEAC
Monsieur ATADET AZARAK MOGRO
Programme des activités du Secrétariat Permanent dans un contexte marqué par la pandémie à CORONAVIRUS (COVID-19)

Les contraintes...

Lire la suite...
Atelier de redynamisation du sous-comité planification du PEAC Atelier de redynamisation du sous-comité planification du PEAC

L’atelier de redynamisation du Sous-Comité planification organisé par le Pool...

Lire la suite...
Signature du protocole d’accord du projet d’interconnexion des réseaux électriques et d’électrification transfrontalière entre la République Gabonaise et la République de Guinée Equatoriale Signature du protocole d’accord du projet d’interconnexion des réseaux électriques et d’électrification transfrontalière entre la République Gabonaise et la République de Guinée Equatoriale

Il s’est tenu le 31 octobre 2019 à Brazzaville, République du Congo, une réunion des...

Lire la suite...
Financement autonome du PEAC L’atelier national relatif à la mise en œuvre par la République de Guinée Equatoriale de la Décision N°73/CEEAC/CCEG/XVI/15 de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC.
L’atelier national relatif à la mise en œuvre par la République de Guinée Equatoriale de la Décision N°73/CEEAC/CCEG/XVI/15 de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC.

...

Lire la suite...
Atelier sur Système d'information Energétique et la Communication & Visibilité des actions du PEAC
Lancement des activités de la Mission d'Assistante Technique (MAT -3) financée par le Fonds Européen de Développement (FED), au profit du Pool Energétique de l'Afrique Centrale

Situé sur un espace communautaire d'une superficie de 6 640 000Km2 peuplé de plus de 140 000 000 d'habitants, le Pool Energétique de l'Afrique Centrale, en sigle PEAC, est un organisme spécialisé de la communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC). Il est chargé de la mise en Oeuvre de la politique énergétique , du suivi des études et de construction des infrastructures communautaires et de l'organisation des échanges de l'énergie électrique et des services connexes dans l'espace CEEAC.

 

 1) POURQUOI LE PEAC ?

Alors qu'elle est dotée du plus grand potentiel hydroélectrique Africain, 650 Milles GWH/an, soit plus de 57%  de ce potentiel, l'Afrique demeure cependant la partie la moins électrifiée des toutes les sous-regions d'Afrique et affiche, entre autres, les indicateurs suivants:

  1. Un taux de production annuelle d'environ 4% contre 60% en Afrique Australe;
  2. Un niveau de consommation par habitant qui se situe aux alentours de 109 Kwh/hab/an contre 740 en Afrique du Nord et 1600 en Afrique Australe;
  3. Un taux d'électrification d'environ 13% contre 90% en Afrique du Nord;
  4. Une qualité de service caractère par des délestages intempestifs.

Le PEAC constitue donc la reponse appropriée à la sous électrification et aux déficits chroniques d'énergie électrique en Afrique Centrale.

 

2) VISION DU PEAC

Par son potentiel hydroélectrique 57% de l’Afrique et d’autres ressources énergétiques, le PEAC entend créer à l’horizon 2025, un Marché  libre d’échanges d’énergie dans l’espace et en dehors de la zone CEEAC à travers  des boulevards énergétiques interconnectés.

img2 

 

 3) LES PRINCIPAUX OBJECTIFS DU PEAC

  1. Sécuriser l'approvisionnement d'énergie électrique des pays membres;
  2. Faciliter et coordonner la réalisation des projets d'infrastructures électriques régionales;
  3. Ameloirer l'intégration des marchés nationaux des pays membres en vue de la création d'un Marché Régional de l'électricité par la mise en place des instruments juridiques et techniques du Marché;
  4. Accroite le taux d'électrification régionale et satisfaire toutes les formes de demandes d'énergie électrique.

 

 

4) LES STRATEGIES ENVISAGEES :

  1. Etudes communes des ressources énergétiques et harmonisation des politiques et des plans directeurs nationaux de développement des systèmes électroniques en tenant compte de leurs impacts sur l'environnement;
  2. Démarches coordonnées et concertées auprès des partenaires et des bailleurs de fonds;
  3. Definition commune des règles techniques et commerciales d'échanges d'energie électrique;
  4. Exploitation en commun, par des structures multilatérales appropriées, des ouvrages et des lignes d'interconnexion impliquant plusieurs pays;
  5. Assistance technique mutuelle entre membres.

 

5) LES BENEFICES ATTENDUS:

  1. Donner à chaque pays ou société memebre, devenu un des maillons de la chaine de solidarité, l'opportunité de devenir Exportateur, importateur ou transitaire de l'energie électrique;
  2. Donner à chaque pays l'opportuinité de diversifier et d'augmenter ses sources de revenu commercial et de consolider sa position dans la construction du marché commun africain, base de l'Unité Africaine;
  3. Développer, rentabiliser et rationaliser les différents ressources énergétiques dans les pays dotés en potentiel hydroélectrique;
  4. Mettre à la disposition des pays non pourvus en ressources hydroélectriques, des moyens nécessaires pour leur développement.