Libreville(Rép. Gabonaise), le 14 avril 2021-Récemment désigné secrétaire permanent du Pool Energétique de l’Afrique centrale(PEAC), monsieur ATADET Azarak,Mogro a été reçu par le Commissaire à l’Environnement, Ressources Naturelles, Agriculture et Développement Rural, le docteur Honoré Tabuna, assurant l’intérim du Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC).

 

D’entrée de jeu, le haut responsable de la Commission de la CEEAC a adressé ses vives et chaleureuses félicitations au nouveau Secrétaire permanent du PEAC et l’a assuré de toute la disponibilité et du soutien indéfectible de la Commission dans l’accomplissement des lourdes missions qui lui sont confiées.

 

Le docteur Tabuna s’est réjoui de l’initiative prise par monsieur Atadet Mogro Azarak d’organiser le 17 avril prochain une réunion en ligne avec le Département en charge de l’énergie de la Commission en vue d’échanger sur les actions à entreprendre pour le développement du secteur de l’énergie électrique en Afrique Centrale. Il a informé son hôte sur les dispositions qui sont prises pour réorganiser le cadre institutionnel devant régir les relations entre la Commission et ses Institutions spécialisées. Au cours de son intervention, le Commissaire Tabuna a aussi indiqué que (01) le renforcement des capacités énergétiques régionales constitue l’un des trois domaines de l’axe prioritaire ‘’intégration physique de la région de l’Afrique’’ du Plan Stratégique Indicatif à Moyen Terme (2021-2025) sur l´intégration de la CEEAC, (02) que dans les cinq prochaines années, la Commission souhaite que des infrastructures énergétiques soient construites, (03) que les objectifs fixés pour la mise en œuvre du domaine « renforcement des capacités énergétiques soient atteints, notamment :

 

  • Renforcer les capacités énergétiques régionales,
  • Garantir la distribution stable de l’Energie (réduire le délestage dans les 11 Capitales),
  • Développer les infrastructures énergétiques transfrontalières,
  • Harmoniser les politiques et les réglementations nationales des infrastructures énergétiques des Etats membres.

Le haut responsable de la CEEAC a ensuite évoqué la nécessité d’aligner les actions du Secrétariat Permanent du PEAC aux priorités stratégiques de la CEEAC dans le secteur Energie, telles que définies dans l’axe d’intégration physique de l’Afrique du PSIMT (2021-2025).

Au cours des échanges, les deux interlocuteurs ont rappelé l’importance de la collaboration harmonieuse entre la Commission de la CEEAC et le PEAC pour permettre la réalisation physique des Projets. Ils se sont accordés le fait que :

  • La Commission doit être informée des activités du PEAC pour rendre compte aux instances de la Communauté ;   
  • La Commission doit être associée aux grandes activités du PEAC (rencontres statutaires, élaboration grands Projets, participation aux grandes décisions, etc.) ;   
  • Le PEAC doit appuyer la Commission dans l’organisation des évènements ‘’Energie’’ vu son statut d’institution spécialisée de la Communauté (Table ronde des bailleurs de fonds, forum, session extraordinaire, etc…)  
  • La Commission, avec l’appui du PEAC doit mobiliser les ressources nécessaires à l’exécution des projets d’infrastructures électriques régionaux ;

Deux évènements importants sont gravés sur l’agenda de la Commission à savoir :

  •  L’organisation d’une session extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEEAC sur les infrastructures (Transport, Energie, TIC et Eau transfrontalière) au début du dernier trimestre 2021 ;
  • L’organisation, au courant du mois de novembre 2021, d’une réunion de mobilisation des partenaires techniques et financiers autour des projets ‘’infrastructures’’ (Transport, Energie, TIC et Eau transfrontalière) ;

En conclusion, le commissaire a appelé son interlocuteur à se mettre résolument au travail afin redorer l’image du PEAC auprès des partenaires techniques et financiers, des Etats et de la société d’électricité et de susciter leurs implications dans la mobilisation des ressources financières.

Les attentes des populations sont grandes et elles n’attendent qu’à être satisfaites afin de contribuer à accroitre le taux d’accès à l’électricité dans la région et de sécuriser la fourniture en énergie électrique en Afrique centrale, a conclu l’intérimaire du Président de la Commission.

A l’issue des échanges, le secrétaire permanent du PEAC s’est félicité du caractère fructueux de la rencontre et transmis à monsieur le Commissaire les documents régissant le fonctionnement du PEAC et l’ensemble des doléances à court, moyen et long terme. Le dirigeant du PEAC s’est dit confiant et prêt à relever les défis, à condition bien sûr que les moyens matériels, humains et financiers soient à la hauteur des attentes des populations et des Etats.